dimanche, 22 décembre 2019

„Une politique sans réflexion ni boussole“

Le conseiller communal de déi Lénk, Jos Piscitelli, a soumis le budget 2019/2020 du collège échevinal LSAP/CSV à une critique de fond. Ce budget sera probablement le dernier établi sous la responsabilité du bourgmestre Georges Engel qui reprendra en début d’année la présidence de la fraction LSAP à la Chambre des Députés.

Prenant l’exemple de la nouvelle Maison Relais et du nouveau hall sportif à Sanem, J.Piscitelli a démontré le caractère irréfléchi et sans concept de certaines décisions. Pris au dépourvu par l’évolution démographique (pourtant prévisible), le collège échevinal a fait mettre en place une structure provisoire pour laquelle il n’a pas demandé de subside (bien qu’elle risque de devenir définitive). Et pour le hall sportif, il n’avait pas prévu de gradins dans le devis initial de façon à se priver là-aussi d’une participation de l’Etat.

Le conseiller communal de déi Lénk a réclamé une politique censée pour les sociétés locales, au lieu p.ex. de démolir des installations qui sont encore en état de fonctionnement, comme la buvette du FC Sanem. Quand est-ce que les sociétés de Belvaux vont-elles enfin recevoir leur maison sociétale avec salle de fête? Quand est-ce que la société avicole pourra-t-elle construire sa salle de conférence dans son aréal au Matgesfeld? Et quant à la construction d’une Maison Relais et d’une salle de musique à Soleuvre, il faut constater que le concours d’architectes initié par le collège échevinal, sans en informer le conseil communal, a dû être enterré en catimini, parce qu’il partait de conditions topographiques eronnées.

„Impliquez plus de personnes lorsque vous prenez des décisions, et on trouvera des solutions“, s’est exclamé le conseiller communal qui a demandé à la commune de devenir active elle-même dans l’utilisation du château de Sanem et de faire des propositions à l’Etat. Il a continué avec des propositions concrètes concernant une meilleure adaptation des bus du TICE aux horaires de la CFL et le déplacement de certains arrêts à Sanem et Ehlerange afin de les rendre plus accessibles.

Jos Piscitelli a reproché au collège échevinal d’en rester à des déclarations d’intention concernant la politique climatique. Il a plaidé en faveur de la prolongation de la piste cyclable et piétonnière entre Metzerlach et Esch et pour l’introduction de servitudes pour la mobilité douce en matière d’aménagement du territoire. Il a demandé des mesures climatiques concrètes et un masterplan accompagné d’une ligne de crédit. Il faut y inclure la sauvegarde de forêts existantes et la lutte contre leur destruction, comme dans le cas du contournement à travers la forêt de Bascharage.

déi Lénk a également déposé une résolution „en faveur de la renonciation au plastique (à usage unique) dans les bâtiments publics et lors de manifestations organisées par la commune et les sociétés locales“, résolution qui sera soumise au vote lors de la prochaine réunion du conseil communal.

Son conseiller communal a exigé l’installation d’une commission spéciale pour le développement communal comprenant un concept détaillé de constructions locatives publiques et une réglementation moyennant des taxes contre la spéculation.

Prenant appui sur une étude récemment publiée par la Chambre des Salariés, Jos Piscitelli a également souligné que les prix de la Maison de Retraite dépassaient les pensions surtout des femmes et a demandé le retrait des augmentations de prix, respectivement des prix de pension échelonnés selon les revenus des pensionnaires.

Le conseiller communal de déi Lénk a également proposé d’inclure les enfants dans les projets communaux les concernant, selon le modèle du „bureau d’enfants de Wiltz“.

Il a terminé son discours (Stellungnam vun déi Lénk zum Budget 2019-2020_PUBL) de 40 minutes par une citation du premier chancelier fédéral allemand du SPD, Willy Brandt, qui, il y a maintenant cinquante ans, avait proclamé: „Osons plus de démocratie!“. Dans ce sens il a déposé à nouveau la motion de déi Lénk sur la démocratie participative introduite il y a deux ans et laissée depuis sans résultat aucun dans le tiroir par le collège échevinal. Lors de la réunion du conseil communal en janvier, elle sera soumise au vote.

Amendements au budget

Les propositions concrètes avancées par déi Lénk étaient même neutres au niveau des coûts; elles n‘ont néanmoins pas été prises en considération, car le budget a été adopté dans la forme proposée par le collège échevinal, déi Lénk votant contre ce projet.

D’un côté il a été proposé des recettes supplémentaires d‘1,5 mio provenant de la demande d’une participation du gouvernement à la nouvelle Maison Relais (que le collège échevinal ne veut pas introduire sous prétexte qu’il s’agirait d‘une solution „provisoire“).

D’un autre côté, les dépenses équivalentes supplémentaires suivantes ont été proposées:

– 80.000.- pour la remise en état de la buvette du FC Sanem;

– + 250.000.- pour la remise en état de la maison sociétale à Belvaux;

– 40.000.- de participation à la salle de conférence pour la station d’élevage de la société avicole;

– 230.000.- pour le château de Sanem (étude et remise en état avec accord de l’Etat);

– une augmentation de la subvention au TICE pour amélioration des lignes de bus;

– 50.000.- pour le déplacement fonctionnel d’arrêts de bus;

– 50.000.- pour étude sur installation Park&Ride et Navette ZARE;

– 100.000.- pour la prolongation de la piste cyclable entre Metzerlach et Esch (entrée Belval Université);

– 100.000 pour un master-plan climatique;

– 10.000.- pour un recours éventuel contre le contournement;

– 600.000.- pour l’achat à des fins d‘urbanisation de terrains hors périmètre.

Les autres sections

Photos

no images were found